UNPLUGGED !


09 octobre 2013
Retour aux articles

Dernière tendance forte : la déconnexion…pas celle imposée, pas celle de la fameuse fracture numérique mais celle désormais choisie. Car les faits sont là : selon un sondage IFOP de décembre 2012, 71% des Français, y compris chez les 18-24 ans estiment que la place prise par les écrans dans la vie quotidienne nuit gravement à la qualité des relations ; 59% se déclarent dépendants de leurs outils numériques. De plus en plus des spécialistes dénoncent les méfaits de la connexion à outrance.

Exagéré ? Pas certain. Les écrans occupent désormais une place stupéfiante dans notre vie professionnelle bien sûr mais aussi dans nos salons, nos chambres à coucher, nos sacs à main ou nos poches depuis l’arrivée des smartphones.

Pour beaucoup, être déconnecté s’accompagne de la peur de rater une opportunité professionnelle, un client, un contrat…une pression que certains se refusent de subir et se déconnectent. Le ras-le bol commence à se faire sentir : 65% ont envie de se déconnecter et 59% le font par intermittence.

Quelles explications outre la peur de rater des opportunités ?

L’insuffisance de la protection des données, la tranquillité, l’accès à la vraie vie, aux relations directes sans le filtre d’un écran, le temps pour soi.

Mais la déconnexion n’est pas si aisée. En tant qu’adultes responsables, nous sommes censés pouvoir décrocher et ne pas devenir des esclaves du digital mais la réalité est souvent plus complexe tant la connexion s’apparente à une véritable addiction.

Outre ceux qui ont réussi à limiter leur consommation de Gigabits avec les logiciels Freedom et Anti-social, d’autres participent en Californie (dans l’antre des geeks !) à des stages de « digital detox ».

Le tourisme, secteur de prédilection pour ce thème n’est pas en reste.  Quel meilleur moment que les vacances pour faire une parenthèse ? Ici et là commencent à voir le jour des lieux proposant des séjours en mode « totale déconnexion ». Certains voient même l’avenir sous la forme de « black hole resorts » (hôtels trous noirs) prévus pour ne laisser passer aucune onde Wi-Fi !

Une association de libraires  français a profité de ce phénomène récent durant le dernier salon du livre : leur message était clair « Déconnectez-vous pour mieux vous reconnecter ». Autrement dit, prenez le temps de lire, de rêver…entre 2 connexions !

Même si les déconnectés restent minoritaires, la tendance ne peut être occultée. Et les marques se doivent de la prendre en compte. Seules des idées marquantes, divertissantes, intéressantes…pourront capter l’intérêt d’un internaute désormais susceptible de quitter le réseau !

 

Retour aux articles