NOS CONSOMMATEURS SONT PLUS CONS QUE NOUS


06 avril 2016
Retour aux articles

C’est évident et cela se confirme chaque jour. Ils ne comprennent pas l’humour. Nous le savons. Combien de réunions entre professionnels de la profession sont ponctuées ou conclues par un « Le message est drôle, mais les gens ne comprendront pas » ou un « J’adore le décalage. C’est original mais les gens ne comprendront pas ». N’est-ce pas une preuve évidente que les gens ne comprendront pas ?

Nos consommateurs n’ont pas le sens de l’humour et l’amour du rire comme nous. Ils ne vont pas aux spectacles. Ils n’ont pas la tv, la radio… Même pas un dvd de Florence Foresti… Et que dire du web. Pas d’accès. Bien entendu, il existe des exceptions. Une en France. Les clients des clients de l’agence de Georges que je ne nommerai pas ne sont pas les clients des clients des autres agences. Ils comprennent le rire, l’émotion, la distanciation. Aujourd’hui, le phénomène n’est pas expliqué mais nous concluons que les célibataires en quête de plans cul qui mangent des hamburgers sont moins cons.

Puisque l’exception confirme la règle, revenons à l’essentiel. Que les gens ne comprennent pas l’humour est une chose que nous pouvons contourner en créant des contenus plus éditoriaux, plus culturels. Mais à quoi bon ? Les gens ne comprendront pas non plus. Trop compliqué, trop d’informations, trop de diversité… Tout le monde n’a pas la chance d’avoir fait polytechnique, l’Ena, HEC, les Arts et Métiers, le Celsa ou au pire une double maîtrise en lettres modernes et philosophie à la Sorbonne conclue par un master en droit social à Assas.

Que dire des sites internet. Saviez–vous que les gens ne savent pas scroller ? Oublions les contenus digitaux sous la ligne de flottaison, ils se noieront dans l’ignorance. Et bien sûr, grossissons les prix, les logos, les messages promo, tout très gros, car en plus d’être cons, nos consommateurs ne voient rien.

Notre métier est devenu tellement difficile. Nous sommes tellement plus intelligents, nous savons tellement mieux et tellement tout. A croire que nous vivons sur une autre planète bien loin de la réalité.

Retour aux articles