La Terre est plate comme une orange


22 mai 2015
Retour aux articles

La Terre est-elle redevenue plate ?

Plate comme une assiette anglaise.

 

Serait-ce la faute au flat design qui aplanit le web pour nous permettre de voir plus loin dans cet océan d’information ? Pas seulement !

Nous vivons aujourd’hui dans un monde qui est devenu transparent. Et les principales responsables de ce phénomène sont les data. Avec elles, tout est devenu accessible, observable, traçable, contrôlable depuis nos écrans plats. Mini, mobile ou géant, il suffit de pousser le bouton ON et leur surface s’anime de toutes sortes de contenus. Mais chacun de nos clics s’enregistre. Nos interactions avec ces machines s’agrègent dans les serveurs à l’instar d’un karma digital que nous accumulons au gré de nos navigations professionnelle et privée.

Ses datas représentent ainsi une projection de chacun, avec ses centres d’intérêts, ses angoisses et ses désirs que l’on offre à une intelligence artificielle qui a son tour tente de reconstituer un modèle humain, ce que l’on appelle dans le jargon marketing un personnæ. Nous devenons ainsi un profil de consommateur digitalement décodé, nu sur la toile.

N’oublions pas que « data » signifie « donnée » et donner ses données c’est donner… un peu de soi !

Cette orgie d’information a ouvert l’ère du Data Porn, une époque où la data est devenue sexy grâce à tous ces graphiques au design épuré que l’on retrouve sur les écrans de nos devices et dans nos apps. C’est d’ailleurs ces nouveaux métiers de la data qui font l’avenir de notre industrie : les data scientist, data miner, data steward ….

Et les objets connectés accélèrent cette connaissance car nous ne cessons d’émettre : nos itinéraires, nos contributions, le nombre de nos pas, nos émotions trahies par l’accélération du rythme cardiaque, nos habitudes les plus intimes et chacun de ces mouvements ainsi captés sont savamment traités par les algorithmes, au service d’une expérience utilisateur rendue meilleure.
Pour nous rendre la vie encore plus belle et simple, nous créons à partir de l’analyse de ces données des interfaces utilisateurs calibrés au pixel près qui subliment l’expérience d’utilisation et de consommation.

Alors faisons ensemble en sorte que toutes ces data soient utilisées avec modération et dans le respect de la vie privée. Et pour votre santé ne nous laissez pas endormir par une vie d’une platitude digitalisée. Gardez à l’esprit le célèbre « Connais-toi toi-même » de Platon et la Terre continuera de tourner rond.

Retour aux articles